5 états d’esprits liés au syndrome de l’imposteur

QU’EST CE QUE C’EST ?

C’est le sentiment de ne pas être légitime dans ce que nous entreprenons, la sensation de ne pas mériter sa place. Une forme de doute qui consiste à nier l’accomplissement personnel. Les personnes touchées, rejettent quasiment systématiquement le mérite lié à leur travail et attribuent leurs succès, à des éléments qui leurs sont extérieurs (la chance, leurs relations, des circonstances particulières). Parfois, ce sentiment est tellement fort, qu’une peur accompagne ce phénomène, une peur d’être démasqué… Le film mentale que l’on se fait est si puissant, que l’on peut ressentir une peur de quelque chose qui est faux et infondé.

Dans le monde de l’entreprenariat, il est souvent lié à un caractère autodidacte, étant donné que nous avons appris seul et que personne n’est venu nous remettre un « diplôme », nous ne nous sentons pas légitime. Il est d’ailleurs aussi appelé le syndrome de l’autodidacte. Je vous l’ai raconté sur mon compte Instagram, j’ai moi même ressenti ce syndrome, et je n’ai pas encore réussi à m’en défaire totalement, mais j’y travaille. Sous ce même post, je vous parlais brièvement des différents comportements / état d’esprit que peut avoir le présumé « imposteur », je vous les détaille plus en profondeur dans cet article.   Dites moi si vous vous reconnaissez dans l’un d’entre eux.

1/  LE RAPPORT AUX DIPLÔMES – EXPERIENCES

La sensation de légitimité s’acquière souvent par une reconnaissance sociale : par l’approbation de la société, d’institut, d’habilitation, d’un élément extérieur de préférence reconnu. Un peu comme les diplômes affichés dans le bureau de  notre docteur. Même un médecin après tant d’années d’études et d’expériences, ressent le besoin de prouver sa légitimité. Ou peut être est-ce un besoin de reconnaissance par un manque de confiance en soi ?  Le métier de médecin est celui qui endosse le plus de responsabilité. La sensation de légitimité doit être à la hauteur de la réussite et de la responsabilité. La peur de ne pas être à la hauteur, être persuadé d’avoir réussi un examen grâce à la chance, avoir l’impression de ne pas mériter son poste et craindre que tout le monde finisse par s’en apercevoir. L’imposteur peut avoir la sensation de manquer de diplôme, de ne jamais en avoir assez, de ne pas être assez expert. Il n’y a pas d’harmonie entre le jugement que ces personnes ont d’elles mêmes et leurs véritables compétences. C’est le comportement que l’on retrouve le plus souvent chez « l’imposteur ». Cela reflète un manque de confiance en soi, et il ne comprend pas pourquoi les gens lui font confiance.   Ces personnes vont préférer multiplier leurs diplômes plutôt que d’arrêter de se dévaloriser. 

2/ TRAVAILLER BEAUCOUP

Un imposteur va avoir tendance à travailler beaucoup plus que la moyenne, parce qu’il a l’esprit qu’il doit compenser son « incompétence ». Ou à l’inverse il va travailler beaucoup parce qu’il estime que ce n’est pas normal de travailler moins et d’obtenir plus de résultats positifs que d’autres qui travaillent plus avec moins de résultats. Il va donc culpabiliser de prendre du bon temps, et associé une « norme » de réussite, à un travail acharné. Dans ce cas, il ne va pas assumer le fait de fournir « peu » d’effort pour beaucoup de résultats, il va donc se dire que c’est du au hasard, que cette réussite sera que temporaire, voir éphémère, donc il va travailler beaucoup pour combler cette peur.

3/ PROCRASTINER

Aussi étrange que cela puisse paraître, la procrastination n’est pas uniquement lié à de la fainéantise.  L’imposteur remet des décisions ou actions à plus tard, et se met en situation d’échec volontairement pour se décharger du sentiment de culpabilité, c’est de l’auto sabotage. En travaillant peu et en procrastinant, il peut associer ses échecs à un manque de travail et d’investissement. Il s’interdit de briller parce qu’il estime qu’il ne le mérite pas, puisque c’est un « imposteur » dans son domaine.  

4/  LE PERFECTIONNISTE

Passer des heures à perfectionner des travaux, des projets, passer trop de temps sur des détails qui devrait prendre que le quart du temps que nous y consacrons. Parce que l’imposteur se dit « je ne suis pas légitime, je vais prendre un maximum de temps pour repousser le jour où je vais me faire démasquer ». Il prend du retard volontairement pour repousser l’échéance.  Parce qu’il se sent jamais à la hauteur des attentes qu’ont les autres de lui.

5/ LA PEUR DE LA RÉUSSITE

Il est incapable de s’attribuer sa propre réussite et d’en tirer la moindre fierté, jusqu’à préférer éviter le succès. Certains peuvent penser qu’une réussite les obligeraient à devoir en faire davantage et craignent de ne pas être à la hauteur.  D’autres pensent qu’il peut y avoir dans la réussite l’impression de trahir son milieu d’origine, sa famille… Ce comportement empêche les personnes de développer pleinement leur potentiel, elles fuient toute possibilité qui leur permettrait d’aller encore plus loin, parce qu’elles ont l’impression d’être une arnaque, que le travail qu’elles fournissent est futile, léger…

Ces comportements sont évidemment des parasites et peuvent avoir des conséquences dans votre vie professionnelle : anxiété, burn out ou échec professionnel. Ce syndrome empêche énormément de personne à se réaliser. Dans un prochain article, je vous partagerai mes conseils que j’ai déniché ici et la, pour ce défaire ce syndrome.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s