Les croyances limitantes

Savez-vous que le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est réel et imaginaire ? Plusieurs recherches en neurosciences montrent que voir et imaginer activent les mêmes zones du cerveau, il est en de même avec l’audition. C’est en cela que la technique de visualisation prend tout son sens. Il faut savoir qu’à partir du moment où nous imaginons quelque chose, notre cerveau va le valider comme vrai. De ce fait notre corps va créer des réactions en conséquence de que nous avons projetées. Si nous projetons du positif, nous ressentirons des sensations de bien être, de plaisir et inversement pour le négatif, du stress, de l’anxiété… Et oui, nous en venons toujours à ça : le positif vs le négatif. Nous vivons dans un monde de dualité, alors ceci explique cela…

Laissez moi vous donner un exemple simple, auquel nous avons tous été confrontés : un entretien d’embauche. Lorsque vient l’heure de s’y préparer, nous nous projetons dans le contexte : quelles questions va-t-on me poser, comment vais-je y répondre, par combien de personne vais-je être reçu… Plus nous imaginons la situation avec des détails, plus notre corps va réagir. Comme je vous l’ai dit plus haut, notre corps réagit en fonction de nos pensées, c’est pourquoi lorsque nous imaginons le pire des scénarios,  la boule au ventre pointe le bout de son nez. A force de se répéter toutes ces phrases négatives et d’imaginer que ça va mal se passer, le corps va manifester cette réalité avec des maux de ventre, la gorge nouée… Allez à un entretien avec cet état d’esprit et vous m’en direz des nouvelles…Nous l’avons tous constaté au cours de notre vie, si ça ne fonctionne pas c’est en grande partie de notre faute, et de notre préparation. Tout est dans le conditionnement et la projection. En connaissant cette faculté, qu’a notre cerveau, agissons en notre faveur. Nous avons le pouvoir sur ce que nous imaginons, et cela a un impact non négligeable.

Afin d’entretenir un esprit positif, il en vient de votre volonté de vous protéger ou de vous éloigner de tout ce qui vous semble néfaste pour votre évolution : personne toxique, réseaux sociaux, médias, TV… C’est également en cela que nous parlons de loi d’attraction, de vibration.., qui semble être des notions totalement perchées pour beaucoup, alors qu’il s’agit simplement de capacités humaines, de capacités liées à la réflexion… 

UNE CROYANCE LIMITANTE : QU’EST CE QUE C’EST ?

C’ est une idée que nous fabriquons suite à des influences liées à l’environnement dans lequel nous évoluons : lieu de vie, entourage, éducation. Cette idée vient parasiter nos pensées et nous empêcher d’avancer. Vous savez, la petite voix décourageante qui dit « je n’y arriverai pas, ce n’est pas fait pour moi, je suis nul »

Il faut savoir que nos expériences conditionnent nos croyances, nos croyances conditionnent notre état d’esprit, notre état d’esprit conditionne nos pensées, nos pensées conditionnent nos actions et nos actions font nos expériences è c’est un cercle infini… (J’espère que vous m’avez suivi ^^). Vous noterez que le levier sur lequel nous détenons le contrôle et qui va impacter le reste, comme un effet boule de neige, ce sont nos croyances. Ce que l’on croit détermine la manière dont nous agissons, comment nous nous sentons, et ça détermine notre résilience. Pas la peine de vous dire, que si vous vous lancez dans un projet en vous disant que vous n’y arriverai jamais, vous n’y arriverez pas, et à coup sur ça vous découragera et vous direz « je le sentais que ça fonctionnerai pas ». Soyez honnête avec vous même, vous n’avez pas été résilient ?

Regardez autour de vous, les personnes qui ont confiance en elles. La plupart du temps, elles réussissent ce qu’elles entreprennent, nous avons même l’impression que tout est facile pour elles. Et ça l’est, vous savez pourquoi ? Elles n’ont pas perdu leur temps avec « je ne vais pas y arriver » « je suis nul » « je suis moche, personne ne n’aime » etc… Elles ont fait ce qui leurs semblait bénéfique pour elles. Elles ont gardé leur énergie pour les actions qu’elles ont mis en place pour atteindre leur rêve. Donc, oui tout est plus fluide et simple. Et non la vie n’est pas faite pour être difficile et semée d’embuche, ce n’est pas un combat.

COMMENT S’EN DEFAIRE ?

1ère ETAPE : Identification

Identifier d’ou viennent ces pensées et pourquoi les avez-vous validé comme vraies ? La plupart du temps ça sera soit « on me la dit et redit », soit « j’ai essayé et j’ai échoué », ou alors « c’est impossible à réaliser ». Dans le cas où on vous la dit, c’est croire que le jugement des autres, sur votre personne et vos aspirations, est meilleur que le votre.  Si vous souhaitez être maitre de votre vie, je vous recommande de ne pas vous laisser décourager par des parasites. Votre entourage peut vous conseiller, vous guider, (et encore s’ils connaissent votre domaine de prédilection), mais personne ne décide à votre place. Dans le cas ou vous estimez avoir échoué, laissez moi vous dire que les échecs sont là pour apprendre, pour en tirer des leçons. Juste pour votre information, Thomas Edison a fait des centaines de tentatives avant de réussir à créer l’ampoule électrique….  Dans le cas, où vous vous dites que c’est impossible, si Thomas Edison c’était dit ça, on s’éclairerait encore à la lampe à huile ou que sais-je…  

2ème ETAPE : Prouvez-vous que c’est faux

Il y a forcément des cas ou vos croyances limitantes ne sont pas vraies. Réfléchissez à des preuves qui pourraient l’invalider. Pour ma part, avant d’obtenir mon permis de conduire, je pensais l’obtenir au bout du 2ème ou 3ème examen pratique. Je pensais cela parce que je suis une femme et que très peu de femme de mon entourage l’ont eu du 1er coup, et lors des heures de conduites je me jugeais pas vraiment douée. Et vous savez quoi ? Je l’ai eu du premier coup. Malgré ma croyance limitante, j’ai répété plusieurs fois une affirmation positive (prière) juste avant de me rendre à cet examen. Ma croyance en les affirmations positives a pris le dessus, étant plus forte :). Désormais, lorsque j’entreprends quelque chose de nouveau et que je me dis que ça va être difficile, je me rappelle de cette expérience : pour le permis de conduire ça été plutôt simple et fluide, alors pourquoi pas pour tel ou tel nouvelle chose que je démarre.

3ème ETAPE : Visualisation

Inversez la tendance en visualisant votre réussite plutôt que de penser à vos « éventuels » échecs. Dites moi à quoi sert d’imaginer que ça va mal se passer ? Que vous allez échouer ? Etre prévoyant, ne veut pas dire être un destructeur de rêve…  Si vous vous accordez le droit d’y croire, qu’est ce qui se passera ? Le positif amène le positif… Testez par vous même, vous verrez.

4ème ETAPE : Des modèles

Inspirez vous de ceux qui ont réussi, et notamment dans le domaine où vous souhaitez réussir. Informez-vous sur leurs histoires, comment ils ont commencé. Gagnez du temps et de l’énergie en vous inspirant d’eux, ils seront les meilleurs conseillés. Même si vous ne les connaissez pas personnellement, vous pouvez trouver énormément d’informations : biographies, interviews, articles, témoignages… Lisez les histoires de la romancière JK Rowling, Jim Carrey, Mark Zuckerberg, Omar Sy, Jamel Debbouze, Franck Nicolas, et dans un autre registre les histoires de Nelson Manda, Gandhi. Ces grands Hommes donnent énormément d’espoir, ils expriment à eux même le « tout est possible ».

5ème ETAPE : Vocabulaire

Les mots à bannir de votre vocabulaire « je n’y arrive pas, j’en suis incapable, c’est difficile, impossible, c’est trop beau pour être vrai » et la liste est longue… Mettez toutes les chances de votre côté, cessez d’être votre propre arme de destruction.  

Croyance limitante Reformulation
La vie est dureChaque être humain passe par des périodes désagréables mais la n’est pas foncièrement difficile
Je suis comme je suis. C’est trop tard pour changerSi je le décide, je peux travailler sur certains aspects de ma façon d’être, en avançant progressivement
Tout est plus dur pour moiC’est à moi de décider si je veux m’en sortir, et de trouver le moyen d’y arriver et de contourner les obstacles avec les ressources dont je dispose
J’ai juste eu de la chanceJ’ai de la chance, mais au final, si je réussis, c’est à moi-même que je le dois
Je ne suis pas intelligent(e) Je ne maîtrise pas tous les domaines, en revanche je peux trouver le moyen de réussir avec les qualités, talents et compétences dont je dispose.
Je n’ai pas le droit à l’erreurNos erreurs ont bien souvent plus à nous apprendre que nos réussites.
C’est trop risqué J’ai des chances de réussir. D’autres ont réussi avant moi.
Il faut de l’argent pour y arriverIl existe énormément de créations d’entreprises qui nécessitent, très peu de moyen pour se lancer, un ordinateur suffit.

  6ème ETAPE : Agir

Le dernier mais pas des moindres OSER et passer à l’ACTION, ne réfléchissez pas trop, foncez.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

3 commentaires

  1. Excellent article, juste et très clair, tout comme votre blog que je découvre !
    On évoque souvent nos « valeurs » en tant que moteur de notre construction individuelle. Convaincu pour ma part que dès que ce ne sont plus elles qui nous conduisent (mais nos croyances limitantes justement), l’impasse n’est pas loin.
    Reste à définir ce que sont ces valeurs pour chacun de nous, un peu d’introspection au préalable..
    J’étais tombé sur cette citation (attribuée à Napoléon ?) en écrivant récemment un article sur le même sujet (https://alainorsot.fr/2021/02/27/quelles-sont-mes-valeurs-et-pourquoi-je-ne-peux-construire-durablement-que-sur-elles/) : « La raison pour laquelle la plupart connaissent l’échec plutôt que le succès est qu’ils échangent ce qu’ils veulent le plus contre ce qu’ils veulent à un moment donné ».
    Pour alimenter le débat !

Laisser un commentaire